colloque-octobre 2013 "Pragmatique du Commentaire"

Date 4 juin 2013 |

Le colloque "Pragmatique du Commentaire" est organisé à l'automne 2013 et annonce une programmation sur 3 journées, qui permettront d'aborder le genre du commentaire sous de nombreux aspects: rapports à l'auctorialité, la production écrite, la performance orale et/ou écrite, la réécriture, la lecture etc.

Le colloque compte parmi ses intervenants 3 membres de l'équipe HyperDonat: Bruno Bureau,  Christian Nicolas et Cécile Paret-Parras et de nombreux membres du laboratoire HiSoMA, dont Guillaume Bady, Michèle Brunet, Stavroula Kefallonitis (co-organisatrice) et Daniel Vallat.

Plus d'informations sur ces journées, via ce lien:

http://prasinades.blogspot.gr/2013/08/pragmatique-du-commentaire-colloque.html

 

 

Biblissima- inauguration du projet- 31 mai 2013

Date 4 juin 2013 |

Le 31 mai 2013, l'équipex Biblissima a inauguré à l'IRHT le lancement du projet dans les murs de l'IRHT (Iéna, Paris). Le projet prend place dans le campus virtuel Condorcet, disponible à l'adresse suivante: http://www.campus-condorcet.fr/campus-condorcet/La-politique-scientifique/L-Equipex-Biblissima/p-642-Une-nouvelle-bibliotheque-des-bibliotheques-.htm

Le programme de cette journée d'inauguration est disponible sur le site de l'IRHT: Journée Biblissima 31 mai 2013 Invitation déf

HyperDonat s'est rendu à cette journée et vous en propose un compte-rendu. (les informations nécessaires pour répondre à l'appel à projet et constituer le dossier sur le site du campus):

10h30 A.-M. Turcan-Verkek (responsable du projet)

Dans l’idée catalogue de Sanderus puis de Bibliotheca bibliothecarum noua et Montfaucon

Deux définitions majeures pour Biblissima :

-          Un contenant : observatoire

  1. Coordination entre bases de textes : Gallica, bvm et bvh
  2. Cluster de base de données
  3. Boîte à outils conçue comme un atelier d’édition : tutoriels par exemple

-          Un contenu : des données apportées par les partenaires choisis : voir liste sur site

  1. Ces données sont orientées en fonction de thématiques. Pour le partenaire IRHT, projet de mise en ligne des fiches. Les thématiques concernent : les bibliothèques juives d’Europe, bibl. byzantines, archives, catalogue de ventes du 18eme etc
  2. Un appel à manifestation voir ci-joint
  3. Mise en ligne de corpus : inventaire de la bibl du mont saint michel (univ de Caen) et la bible de Montfaucon puis la bible glosée

Idée : éviter la prolifération désordonnée/ Contrepartie pour la BM, organisation d’une école d’été pour mise en valeur et communication sur les travaux.

10H30 M. Bonicel (BnF)

Etude en cours pour les outils fournis par Biblissima

-recensement des sources déjà disponibles à travers : Gallica, BVM, BVH ; editions electroniques en TEI, fichiers d’autorités qui émanent des catalogues de bibliothèques (EAD, MARC) et les bases de données sous forme SQL, XML, Access, PHP,

Le portail Biblissima permettra d’offrir :

-une consultation fédérée

-un dialogue des sources entre elles

Notion clé d’interopérabilité

Moyens ?

Leur étude des exports de données fait ressortir un schéma vertical de la construction des projets : des data images ou texte sont exploitéés par des indexs et des tools, qui sont gérées par un website (une interface)

Leur idée est de croiser les couches et de faire éclater cette verticalité pour pouvoir décoller l’utilisation de la visualisation

Outils ?

Sharedcanvas= modèle de données via un fichier XML

Ce modèle relève du méta et permet de décrire précisément ses propres contenus

Ce canevas va permettre de créer des liens grâce à des identifiants pérennes.

Les modèles proposés sont libres et susceptibles d’évoluer

D’un côté un canevas qui cible (targets) un body text, un body image etc

Les différentes fichiers ou éléments décris sont stockés et appelés « manifestes ».

IIIF (triple IF) = International Image Interoperability Framework

Le gros problème pour les chercheurs: impossible de comparer deux images entre elles

Car il faut pouvoir afficher des fichiers très lourds.

Objectif encore une fois décoller utilisation de la visualisation

Au départ on a un archivage pérenne (TIFF = lourd) et des log de conversion du type JPEG 2000.

Vient un serveur images/Viendrait se greffer API IIIF/ Puis client image= découpage en tuiles qui gèrent les demandes du client /Et visualiseur qui est l’interface

Ce visualiseur doit pouvoir manipuler celui des autres c’est-à-dire qu’une demande dans la british library devrait permettre d’interroger BNF

Leur feuille de route : wiki interne/ ontologie/ tests/ questionnaire d’usage XML/ développement d’un encodeur libre en f° des usages/ prototypes déjà interopérables : Caen, florus dispersus, charles V, mss enluminés

11h30 Florent Palluault (MCC)

Ce qui existe déjà :

  • Signalement et description des mss : Patrimoine écrit (MCC), DRAC, ABES
  • Numérisation (IRHT, BSN 5, Europeana Regia)
  • Edition de docs anciens
  • Projet ANR de corpus

Les objectifs 

alimenter le corpus en ligne, alimenter les données de provenance, création de description, numérisation et mise en ligne, alimentation de corpus textuels.

Opérations :

  1. Numérisation= interopérabilité qui nécessite un traitement de l’information, une conversion des formats
  2. Production de métadonnées descriptives
  3. Création et traitement des données de provenance
  4. Encodage des catalogues anciens

= ce qui est visé c’est l’histoire des textes et la transmission

Appel a manifestation

×        -pas de subvention (c’est Biblissima qui dépense en fonction des projets : l’argent va aux partenaires désignés qui sous traitent les segments d’opération).

×        Budget entre 10000 et 80000 EUR pr les projets sup a 40000 obligation pr la BM ou autre institution détentrice des fonds d’organiser une école d’été

×        Pour 2013 3 à 6 projets retenus

Eligibilité

Etablissements partenaires de conservation et une équipe de recherches

Sélection par le comité de direction et le conseil scientifique qui fixe le montant alloué et la répartition des tâches entre les partenaires

engagements

  • Les porteurs du projet s’engagent à fournir les documents nécessaires au projet et à suivre le déroulement des opérations.
  • Mise en œuvre des partenaires Equipex : vacataires, matériel, plusieurs marchés peuvent être ponctuellement engagés.
  • Pool Biblissima s’engage à fournir outil encodage XML et interopérabilité.

 

 

gestion informatisée des écritures-compte-rendu

Date 4 juin 2013 |

Le mardi 21 et mercredi 22 mai ont eu lieu deux journées d'étude, au CESR de Tours,  sur la question des écritures et caractères disponibles pour la transcription numérique:http://gieca.sciencesconf.org/resource/page/id/3

Présent dans l'auditoire, HyperDonat vous propose un compte-rendu de la journée du mercredi:

9h30 Transcribing and Editing Medieval Nordic Sources (Odd Einar Haugen)

À l’initiative de MUFI: http://en.wikipedia.org/wiki/Medieval_Unicode_Font_Initiative

http://www.mufi.info/

projet MENOTA: http://www.menota.org/forside.xhtml

guidelines en ligne, mais annotations avec la version TEI P. 4: http://www.menota.org/HB2_index.xml

plusieurs possibilités de transcription = facsimile/ diplomatique/ normalisée

inscriptions runiques qui contiennent du latin : vita et miracula du king Olaf Haraldsson in ms oxford f.57r

-facsimile pas de traitement editorial, simple reproduction

Pas de distinction des allographes (entre f latin et s insulaire par ex).

(allographe= représentation d’un glyphe qui est à distinguer du caractère).

-diplomatique:  les abréviations sont développées/ possibilité de distinguer certaines voyelles longues ou brèves dans l’analyse

-normalisée: à partir des dicos et grammaires, ponctuation, capitales pr les noms propres, etc; plusieurs niveaux de transcription sous forme d’arborescence : une représentation qui permet de résumer les trois strates/ puis cet encodage est bien sûr transforming an xml file puis av xslt sheet pour html pdf ou autres sorties

autre exemple qui pose un problème pour la transcription diplomatique pour les inscriptions runiques:

Runes compte 81 caractères mais ils sont réversibles et ces variantes ne sont pas dispos dans unicode et pourtant il faut les prendre en compte.

unicode : caractères de base présents pour ts les niveaux mais manques pr la diplomatique : signes réversibles par exemple dans les inscriptions runiques.

10h30 Ontologie des Formes et Encodage des Textes Médiévaux D. Stutzmann irht

écriture médiévale et numérique= voir carnet de recherches : http://oriflamms.hypotheses.org/

écriture médiévale dans sa variabilité a raison de toutes les tentatives de systématisation

ontologie et encodage constituent sans doute une approche plus souple car la variabilité n’est plus un obstacle

épigraphie et linguistique ne doivent ne pas être perdues de vue pr la paléographie aujdh.

Variabilité est au cœur de la conception d’un nouveau projet : oriflamms

limites : ce projet reprend les résultats du projet graphem= analyse d’images. Projet qui a fait l’objet de publications/ voir le site avec les rapports : http://liris.cnrs.fr/graphem/?cat=4

ce projet devait fournir une aide automatisée aux chercheurs : confirmer si deux images relèvent du même type écriture par ex. base : catalogue des mss datés

plusieurs méthodes analyse, mais il était difficile de savoir pk deux images étaient rapprochées

Car pas d’analyse division de chq lettre en traits fondamentaux : ductus décomposé en briques puis comparées.

wordspotting plus concluant (repris dans le projet paradiit) sélection d’une forme à retrouver à l’intérieur des images indépendamment de sa signification

établir des calculs de distance/ évaluation des résultats classifications heureuses et décevants/ développement analyses demandés par Denis Muzerelle et M. Smith : analyse des formes fondamentales

il est certain désormais que l’ordinateur ne pourra pas automatiser une lecture de manuscrits !

des transcriptions opérantes et servent la linguistique vernaculaire :

queste del saint graal qui se sert de MUFI et menota

le projet ORIFLAMMS va reprendre ce qui a été réalisé.

Dans ces projet, chaque mot est encode par balise <w> et un type @rend= ‘aggl.‘ pour indiquer qu’un mot n’est pas séparé= analyse linguistique et graphique mêlées.

leur projet vise aussi des analyses codico et paléo qui reprennent des elements de codicology and paelograohy in the digital: http://kups.ub.uni-koeln.de/4337/

autres projets qui sont dans cette dynamique: late medieval english scribes: http://www.medievalscribes.com/

projet digipal selection des formes de lettre et on deduit des caracteristiques graphiques du scribe :

http://www.digipal.eu/

manque : pas explication allographes/ reconnaissance des caractères= logiciel state des Espagnols

établir le dictionnaire des formes mais ces voies sont insuffisantes pr l’écriture médiévale

projet oriflamms

prise en compte de l’évolution de l’ecriture dans un continuum qui fait sens. Mais il y a un paradoxe : on ne peut pas definir les allographes propres au système d’un manuscrit avant d’avoir lu le ms. On ne sait pas ce qui est pertinent. Donc le projet inverse la tendance en analysant la substance graphique des éditions électroniques déjà réalisées.

Il est important que ces projets coordonnent bien images et textes et ne dissocient pas les deux : l’image est une partie du texte :

association de l’image via le logiciel t-pen qui permet de reconnaître les lignes/ ainsi changement d’échelle= on reflechit en fonction de la ligne/ puis on produit des subdivisions.

CONDITIONS : pour l’instant il faut un texte bien segmenté.

Ex : cartulaire qui présente des mots espaces/ 2eme phase de leur projet vers des txts qui n’ont pas de caractères séparés- corpus vastes imprimes inscriptions etc/ ils reprennent les projets charrette, saint graal, etc/ ils s’inscrivent dans le projet d’ariana ciula 2005 : http://www.digitalmedievalist.org/journal/1.1/ciula/

il s’agit pour eux ensuite d’utiliser la méthode du wordspotting et permettre de réduire les difficultés pr l ordi dans le traitement des différences.

11h Une Police de Caractères Copte scripte pour l’édition scientifique- Jonathan Perez- dessinateur de caractères

Ecole Estienne/ Voir le site typographies.fr http://www.typographies.fr/

fonderie de caractères qui permet : creation pure, encodage, théorie

copte langue religieuse : signes grecs et démotiques

formes cursives basées sur une etude de documents

cursive qui relève d’un ductus autre que la latine

le but d’un créateur de caractères est d’obtenir une stabilité des traits qui permet d’éviter les doutes a la lecture

entre excès de calligraphie (reproduit la cursivité) ou stabilité= recherche équilibre.

Son codage développe un clavier virtuel sur mac uniquement

11h30 « Création d’une Police Adaptée à l’Etude des Ecritures Gothiques » de Julia Joffre- étudiante

Travaux en cours à la demande de D. Stutzmann et M. Smith

Voir albert derolez recencement des allographes

Une police open type permet de créer des jeux stylistiques opérant sur chaque glyphe.

14h- Remi Jimenez- Pour un Inventaire des Caractères Anciens

Ouvrage de référence qui propose un travail disciplinaire croisé :

Nina Catach l’Orhtohraphe Francaise a l’Epoque de la Renaissance

Dans un projet= édition des Canterbury Tales, Robinson et Scopolva évoquent plusieurs niveaux de considération de l’écriture en vue de sa transcription

Voir leurs guidelines : http://www.canterburytalesproject.org/pubs/transguide-MI.pdf

graphique/ graphetique /graphemique/ regularisee

R. Jimenez ajoute la version  modernisée comme dernier niveau

variantes glyphiques peuvent être notées à l’aide : caractères spéciaux/ macros insertion raccourci clavier/ balise c avec type qui decrit la balise mais confusion linguistique /descriptif

concept de typème voir Jacques Andre dans passeurs de texte

insertion dans les niveaux

graphique puis typemique et graphemique etc

le typeme permet d’articuler les differents niveaux qui sont évoqués par R. Stutzamann= codage qui ne bouge pas etat intermediaire sans consideration linguistique

R. Jimenez et J. Andre souhaitent lancer le projet PICA (Projet d’Inventaires des Caracteres Anciens)= inventaire qui doit rester ouvert, pour productions de polices spécifiques car mufi caractères qui manquent

14h30 Pour un Inventaire des Typèmes non Alphabétiques à la Renaissance= méthodologies et problèmes- J. André INRA professeur émérite- univ Rennes

Paleotypographie :

ligatures absentes de mufi

peu ornements chez garamont

signes presents dans les ouvrages techniques arithmetiques zodiacaux, etc

15h Frédérice Rayar- Les logiciels Agora et Retro du projet Paradiit

collaboration cesr fond Renaissance et li-rfai

transcriptions avec mélange texte et images, encre, etc qui posent pb aux logiciels ocr

PARADIIT

projet qui date de 2000

Méthode : numérisation par les institutions détentrices: agora analyse de mise en page et extraction du texte : redondance des caractères/ regroupement des formes similaires par clustering/ utilisateur choisit une forme qui est repercuté dans la transcription/ retro (responsable F. Rayar) transcription logiciel/ logiciels en cascades : resultats intermediaires disponibles et exploitables/ on peut labelliser les segments ce qui a permis au CESR de recenser les lettrines= projet BATYR: http://www.bvh.univ-tours.fr/materiel_typo.asp

 

Revue en ligne Interférences- Ars Scribendi

Date 4 juin 2013 |

La revue Interférence-Ars Sribendi a ouvert un portail réactualisé sur revue.org.

Accueillant des articles de format assez libre, elle propose thématiques diverses, centrées sur les phénomènes d'écriture dans le monde romain.

Toute proposition de contribution est bienvenue, les contacts et modalités de proposition sont à consulter sur le site:

http://interferences.revues.org/3384

 

subvention Région Rhône-Alpes- Cluster 13 recherche

Date 26 juillet 2013 |

Cécile PARET-PARRAS intègre l'équipe HyperDonat pour une durée de 3 ans. Elle s'occupera plus précisément des manuscrits de l'une des 6 pièces et mettra au point le protocole de collation en travaillant sur des documents au format TEI. Son travail annonce la phase d'édition critique du texte de Donat. Elle débute également une thèse sur le grammairien Philargyrius, dont les problèmes philologiques engagent une réflexion sur les supports manuscrits. Ce projet est financé par la région Rhône-Alpes (contrat doctoral-Cluster 13 Recherche)

Formation HyperDonat

Date 5 juin 2013 |

HyperDonat s'exporte et assure une formation d'Humanités Numériques pour les étudiants Napolitains de lettre classique de l'Université Federico II, du 6 au 19 octobre 2013. Cette formation de 45h permettra de diffuser les bonnes pratiques de la TEI et le savoir-faire des corpus numériques.

le dernier né d'HyperDonat est arrivé: La Vie de Saint Grégoire- Lyon, BM, ms 867

Date 4 juin 2013 |

Un premier pas dans l'édition et la valorisation de manuscrit pour HyperDonat du côté de la Vie de Saint Grégoire. Voici un travail d'encodage utile au linguiste et médiéviste, grâce à la parallélisation de versions diplomatique ou régularisée.

a consulter sur le site d'HyperDonat.

Appel à collaboration

Date 14 décembre 2011 |

Après avoir traduit en ligne le commentaire de Donat à Térence, nous avons l’intention d’en donner une nouvelle édition critique, reposant sur la tradition manuscrite de ce texte (42 témoins identifiés). De fait, nous avons besoin de collaborateurs pour collationner ces témoins selon les normes de la TEI.

Vous trouverez ci-après quelques informations supplémentaires sur ce projet.

 

En quoi consiste notre projet ?

Ce projet s’inscrit dans la continuité de notre programme en ligne « Hyperdonat, édition électronique du commentaire de Donat aux comédies de Térence » (http://hyperdonat.ens-lyon.fr/ et http://hyperdonat.hypotheses.org/), initié en 2006. Ce projet s’est voulu d’abord seulement une traduction française, accompagnée d’annotations, à partir de l’édition papier de Wessner (Teubner 1902-1905). Mais, au cours de nos travaux, nous avons réalisé que l’édition elle-même restait assez problématique, notamment pour ce qui est du faible nombre de manuscrits effectivement utilisés par Wessner, du trop grand crédit apporté aux conjectures humanistes (surtout celles d’Estienne 1529), et du manque d’attention prêtée au sens des scholies. Pour le seul commentaire du Phormion, l’examen d’une quinzaine de manuscrits nous a conduits, par rapport à l’édition Wessner, à plus de 500 changements (parfois très importants) qui nous font revenir généralement à la tradition manuscrite en dépit des corrections humanistes ou modernes. Nous pensons désormais que les prochaines étapes de notre travail doivent être de :

- donner une nouvelle édition du texte en utilisant à la fois la tradition manuscrite dans son ensemble et des outils d’édition numérique.

- fournir des lectures multi-choix, incluant un ou plusieurs témoins, une ou plusieurs zones de texte, des outils de visualisation et d’indexation.

 

Pourquoi cette édition ?

Nous pensons que le texte de Donat pourrait être un bon échantillon pour poursuivre les recherches dans le domaine de l’édition numérique critique de textes anciens dont la transmission est difficile (grand nombre de témoins, lacunes ou textes corrompus, etc.). Un simple coup d’œil sur les manuscrits montre combien les difficultés sont grandes concernant un texte trop souvent considéré comme non modifiable en raison de :

1- l’ordre et le contenu des scholies,

2-le traitement des matériaux grecs,

3-les frontières floues dans les manuscrits entre scholies et lemmes,

4-la fréquente utilisation de fragments de textes républicains que nous connaissons seulement par cette voie,

5-les lacunes existant dans une partie de la tradition,

6-la dépendance à une tradition de manuscrits aujourd’hui perdus, tels que les Mogontiacus, Carnotensis et Cuiacensis,

7-la datation tardive de la plupart des manuscrits (15e siècle : 40 des 42 témoins), contenant une contamination massive entre les témoins, et des interpolations humanistes,

8-le lien très flou existant entre ce matériau et des gloses sur Térence, incluses dans des manuscrits de Térence.

Pour toutes ces raisons, nous considérons que la nouvelle édition :

1-doit inclure un examen de toute la tradition manuscrite

2-doit fournir une visualisation de l’histoire de ce texte plus que ne le ferait un stemma

3-doit permettre au lecteur de réorganiser les manuscrits en fonction de sa propre vision de la tradition (par exemple, en incluant seulement les lectures ne venant que de tel ou tel témoin) et de visualiser pour chaque demande non seulement le texte mais aussi les différentes lectures et leurs relations mutuelles.

C’est la raison pour laquelle nous estimons qu’une édition critique en ligne permettra aux chercheurs d’améliorer leurs connaissances non seulement du texte de Donat, mais aussi des mécanismes de la tradition concernant la littérature technique au Moyen Age et à la période humaniste. Voir les études de Reeves.

Nous pensons aussi que ce projet pourrait prendre place dans le récent débat sur les méthodes numériques d’ecdotique. Voir le recueil TEI des résumés de Würzburg 2011 (http://www.zde.uni-wuerzburg.de/fileadmin/04100700/_temp_/TEI_Book_of_Abstracts.pdf).

Par exemple, l’utilisation de l’encodage TEI permettra de focaliser l’attention non seulement sur les leçons, mais aussi sur le support lui-même, en signalant la notification des sauts de ligne, des signes délimitant les scènes, les actes, les personnages, les scholies, les mots autonymiques, les abréviations et tous types de notes techniques. Nous pensons qu’une partie de ce matériel peut aider à interpréter les variations importantes dans la tradition manuscrite ou peut permettre de comprendre comment et pourquoi ces variations ont eu lieu. L’utilisation de la visualisation de ces informations, recueillies par le biais de l’encodage TEI des témoins, est un élément essentiel de notre projet. Elle implique le développement d’outils de collecte, de coordination et de recherche de cette information pour des usages dédiés à la recherche.

 

Qui peut collaborer ?

Tout chercheur intéressé par le commentaire latin / grec, l’édition de textes en latin, ou la grammaire antique. Aucune connaissance préalable de l’encodage TEI n’est nécessaire ; feuilles de style et directives seront données à tous les collaborateurs, avec des outils appropriés pour le matériel d’encodage. Un forum en ligne sera créé afin de résoudre presque en direct les difficultés liées à l’usage des outils ou du matériel. Les collaborateurs pourront collationner l’intégralité d’un manuscrit, ou seulement ce qui concerne une pièce de théâtre, ou éventuellement une partie du commentaire d’une pièce sur plusieurs témoins. Nous examinerons chaque proposition avec soin et donnerons dans un court délai une réponse en fonction des propositions.

 

Comment répondre ?

Si vous voulez répondre à cet appel, veuillez envoyer un e-mail à l’adresse suivant :

christian.nicolas@univ-lyon3.fr, en indiquant :

1-Votre nom et votre affiliation

2-Un court CV (qui précise vos travaux précédents ou en cours sur des sujets en lien avec le projet)

3-La part que vous comptez prendre dans notre projet

4-Toute information supplémentaire que vous considérez utile pour nous.

À ce stade, il n’y a pas de véritable date butoir pour l’envoi de vos collations. Les délais et le calendrier du projet seront discutés avec les collaborateurs. Comme le procédé d’encodage peut être long, nous recommandons le choix d’un corpus ciblé.

 

Comment allons-nous travailler ?

1-Les collaborateurs fourniront des classements et des remarques au sujet d’un témoin ou d’une partie de la tradition sur une plateforme privée en ligne, comprenant un forum de discussion en ligne entre collaborateurs. Des photographies numériques ou pdf de manuscrits seront fournis par notre équipe, à nos frais. Si, pour certains manuscrits, aucune reproduction n’est disponible, nous adresserons des demandes, à nos frais, aux bibliothèques concernées pour la numérisation des manuscrits.

Les manuscrits devront être strictement collationnés selon les normes et les règles qui seront incluses dans la feuille de style et le cahier des charges. Les collations effectuées sans respect de ces règles ne seront pas publiées. Chaque note, description et information sur un manuscrit non-inclus dans la feuille de style peuvent être envoyées dans un fichier Word en pièce jointe.

Pour des détails omis dans la feuille de style, vous adresserez vos questions sur le forum dédié, afin de permettre à d’autres membres de la communauté de proposer leurs réponses. Les concepteurs de l’édition choisiront, en conformité avec les réponses fournies, la solution qu’ils trouvent la plus appropriée.

2-Dès qu’elles seront disponibles, les collations pourront être visualisées sur un site privé, dans le but d’être comparées et triées.

3-Lorsque tous les éditeurs se seront mis d’accord sur un texte ou une partie du texte, nous publierons ce texte en tout ou en partie sur notre site. Chaque collaborateur sera inclus dans l’équipe d’édition, en tant que membre, et sa partie du travail sera clairement identifiée. Bien sûr, nous avons également besoin de traductions du texte latin Hyperdonat, principalement en anglais, allemand, espagnol et italien ; les contributeurs sont les bienvenus.

 

 

 

Et enfin l'Hécyre en ligne...

Date 16 juin 2011 |

Cette fois, c'est bel et bien fini (...enfin pour une première phase de mise en ligne des cinq commentaires).

Toutes les pièces commentées par Donat sont en ligne avec pour L'Hécyre comme pour Les Adelphes un texte Wessner largement revu, mais non encore définitif, la traduction annotée, le texte de la comédie adapté au commentaire qu'en donne Donat et sa traduction. Le tout est comme d'habitude ici : http://hyperdonat.ens-lyon.fr/spip.php?rubrique12 . L'Hécyre vient rejoindre la Vita Terenti, les fragments d'Evanthius, L'Andrienne, L'Eunuque, Les Adelphes et le Phormion. Rappelons que le commentaire à L'Héautontimorouménos ne nous est pas parvenu.

Maintenant que cette première phase est achevée, nous vous proposerons d'ici quelques semaines le corpus indexé avec des outils de recherche vous permettant de trouver tout ce qui peut vous intéresser dans le corpus...

en attendant, nous attendons vos remarques et suggestions comme d'ordinaire et vous souhaitons une bonne lecture donatienne,

Christian Nicolas et Bruno Bureau

"Les Adelphes" sont en ligne!

Date 27 mai 2011 |

Le commentaire des Adelphes est en ligne. Il comprend le texte de la comédie, selon la version qu'en lit Donat, une nouvelle traduction de la comédie conforme au commentaire, le texte du commentaire et sa traduction inédite.

Les notes sont essentiellement explicatives et nous réservons pour une phase suivante l'examen de toutes les difficultés ecdotiques. Toutefois, en de nombreux passages, nous suggérons déjà des corrections à l'édition Wessner (1902).

C'est désormais l'avant dernière pierre de l'édifice HyperDonat qui est disponible. Le commentaire de L'Hécyre est en cours de relecture et sera prochainement disponible. Nous en aurons alors terminé avec la mise en ligne d'une première version de chacun des cinq commentaires, et nous passerons à la phase de révision, en particulier ecdotique.

Nous vous souhaitons une bonne et instructive lecture et attendons comme d'ordinaire vos remarques et corrections,

Bruno Bureau et Christian Nicolas


Carnets de recherche